Archives mensuelles : septembre 2012

La mise en œuvre du Concile

Par Nicole Lemaître*

La clôture du concile en 1965 est le début d’une nouvelle aventure. Comme toujours, les évêques avaient quitté le concile dans la camaraderie, sinon dans l’unité et ils se retrouvaient face à des attentes locales avivées par la couverture médiatique inédite de l’événement. Trois ans durant, on avait beaucoup rêvé dans les paroisses et dans les communautés religieuses. L’Esprit suffisait-il à faire se rencontrer les Lire la suite

5 Commentaires

Classé dans comprendre le Concile

Le Concile Vatican II et l’œcuménisme

par Karin Heller*

Le mouvement œcuménique en milieu catholique a été consacré par deux documents conciliaires : le Décret sur l’œcuménisme (Unitatis Redintegratio, 1964) et la Déclaration sur les relations de l’Église avec les religions non chrétiennes (Nostrae Aetate, 1965). Cette consécration est inséparable d’un travail de longue haleine du côté protestant comme du côté catholique en amont du Concile.

L’œcuménisme est d’abord un phénomène protestant. Il voit le jour dans des milieux étudiants anglophones du xixe siècle, choqués par leurs divisions internes, qu’ils voient comme Lire la suite

3 Commentaires

Classé dans comprendre le Concile

Vatican II. Jalons pour une christologie des baptisés

Par Alain Weidert*

Acte un. « Les fidèles », telle était, aux siècles passés, l’expression unique utilisée par le Magistère pour rendre compte des croyants autres que clercs et religieux. Il faut dire que l’Eglise considérait les « laïques » comme les ennemis de la religion, et leurs idées, « le laïcisme » comme une peste. Avec le concept de « fidèle » une relation de dépendance voire de possession était signifiée. Emploi sociologique, le mot désigne l’appartenance des adeptes à une religion.

Acte deux. Officiellement le « laïc » n’apparaît positivement, de façon ciblée, qu’avec Lire la suite

15 Commentaires

Classé dans comprendre le Concile

Une déclaration contestée : la liberté religieuse

Par Paul Valadier*

La Déclaration sur la liberté religieuse du Concile Vatican II, Dignitatis humanae, fut l’un des textes les plus discutés au moment même du Concile. Il est toujours l’objet de vives contestations, du moins du côté de l’infime minorité des intégristes. Ce document, qui a pour sous-titre « du droit de la personne et des communautés à la liberté sociale et civile en matière religieuse », marque à l’évidence un tournant dans la position de l’Église catholique sur la liberté religieuse. Il faut se souvenir qu’à l’époque (1965), des régimes communistes brimaient Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans comprendre le Concile