La Bataille du Vatican 1959-1965

Christine Pedotti, La Bataille du Vatican, Plon 2012. 24,50€

Quel travail et quel talent ! Les 570 pages de notre amie et co fondatrice de la CCBF, Christine Pedotti se dévorent comme un thriller.

Christine a lu une cinquantaine d’ouvrages de théologiens et historiens, les journaux, récits et mémoire des témoins directs du concile Vatican II. Elle s’en est imprégnée au point qu’elle est entrée dans la peau des principaux acteurs qu’elle met tour à tour en scène en restituant non seulement leurs actes et leurs paroles mais leurs états d’âme. Et tout cela avec une remarquable empathie. Christine n’est pas partisane. Si elle a une bouleversante tendresse pour Jean XXIII (mais qui ne l’avait pas), elle ne regarde pas pour autant Ottaviani comme un ennemi. Un véritable panorama de l’âme humaine ! Durant ces trois années de Concile, entre l’aula, les restaurants, les maisons religieuses, les bureaux des congrégations et « les couloirs », se déroule une dramaturgie à l’échelle mondiale autour d’un fantastique retournement des mentalités. Le récit a les qualités d’une tragédie (parfois d’une comédie) classique. L’expert Joseph Ratzinger et son compagnon Hans Küng ne se font-ils pas traiter par un membre du Saint-Office agacé par leur audace, d’adolescents et de « sans culotte » ! Et certaines ruses pour imposer une formule contre les adversaires frisent le grotesque, pire la malhonnêteté.

Mais là n’est pas l’essentiel. Au fil de ce journal des quatre sessions on assiste à un changement de siècle de l’Église. Les évêques qui y entrent pour la première fois avec une cérémonie figée et solennelle sont un peu des moutons soumis à un pape infaillible, qui n’ont guère conscience de leur part de responsabilité dans l’Église universelle. C’était sans compter quelques cardinaux notamment français (parmi lesquels le cardinal Lienart) et allemands, (bientôt rejoints par les belges), et de célèbres théologiens venus en experts qui vont d’emblée refuser d’entériner tous les schémas dûment préparés par la Curie. Vont alors s’engager des batailles sur plusieurs questions. Parmi les plus chaudes : le latin domaine sacré des clercs (les Pères du concile devaient faire leurs interventions en latin !), la notion de peuple de Dieu, l’œcuménisme, les autres religions, le regard positif sur le monde, la conception de la vérité et de la tradition, la collégialité des évêques. Apparaissent alors Mgr Marcel Lefebvre et quelques autres prélats très conservateurs pour qui tout changement met l’Église et la Vérité en péril et qui veulent préserver la Tradition d’un monde jugé mauvais. Pauvre Jean XXIII qui avait voulu entrer en « conversation » avec le monde !

Quand on voit l’ampleur des batailles, on comprend que ce basculement d’une Église encore marquée par la monarchie à celle du 20ème siècle puisse ne pas être encore entériné et les arguments des « progressistes » et des « conservateurs » d’alors sont désespérément les mêmes encore en 2012 !

Les évêques conciliaires ont certes vécu une conversion personnelle considérable et la célébration de clôture du concile (avec des observateurs laïcs !) n’avait plus rien à voir avec celle de l’ouverture. Ils n’avaient sans doute pas prévu que, 50 ans plus tard, ils auraient des successeurs qui tiendraient à nouveau des discours contre lesquels ils avaient voté avec une écrasante majorité.

A l’approche de l’anniversaire du concile, il est important d’en comprendre l’enjeu et de constater qu’il n’a pas fini d’être « appliqué », même si, sur le terrain, il est souvent dépassé. Et le livre de Christine Pedotti est un cadeau.

Monique Hébrard


Advertisements

1 commentaire

Classé dans comprendre le Concile

Une réponse à “La Bataille du Vatican 1959-1965

  1. Michelle WATHELET

    Mon mari et moi venons de terminer la lecture de la Bataille du Vatican, cela nous a passionné l’un et l’autre, en effet quand on commence on a du mal à le quitter. Naturellement cela nous a appris énormément de choses et il faudra y replonger bien des fois. Merci à Christine Pedotti pour ce travail monumental et par la même occasion pour ses autres livres que nous lisons toujours avec le même plaisir  » d’apprendre ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s